accueil > ballet preljocaj > créations
Page précédente|Page suivante

© Jean-Claude Carbonne
media/ballet_preljocaj/titre_romeo96fr1.jpg

Dans une improbable Vérone, non pas futuriste mais fictive, passablement délabrée, abritant une classe favorisée et dirigeante (la famille de Juliette) et une population misérable et exploitée (celle de Roméo), la rencontre des amants est proscrite et hors la loi  ; la milice omniprésente et musclée, chargée par la famille de Juliette de contrôler l’ordre social, n’est pas seulement l’image shakespearienne de la fatalité, c’est aussi l’emprise effective du pouvoir sur une des libertés essentielles de l’individu : celle d’aimer.

Roméo et Juliette, même s’ils se soumettent parfois, refusent chacun la façon de vivre qui est imposée dans leurs classes sociales, classes fermées à toute communication comme le dicte la milice des consciences, d’où le scandale de cet amour. Tous deux voudraient être ailleurs, tous deux sentent la nécessité de décrocher, chacun aspire à ce qu’a l’autre. Le choc passionnel va leur permettre de sauter le pas, d’oser échapper au sort qu’on leur avait tracé.

 

Angelin Preljocaj

 

 

 

Angelin Preljocaj présente une relecture de son propre ballet Roméo et Juliette, créé en décembre 1990 pour le Lyon Opéra Ballet.

Marqué par sa culture et ses origines albanaises, il avait alors choisi de situer cette histoire d’amour universelle dans le contexte des régimes totalitaires des pays de l’Est.

Il ne s’agissait pas d’une lutte de clans comme l’aurait voulu la tradition mais d’un affrontement entre la milice chargée d’assurer l’ordre social et le monde des sans abris.

 

Aujourd’hui, les temps ont changé et la réalité a rattrapé la fiction.

Le décor d’Enki Bilal s’est transformé et la danse d’Angelin Preljocaj a évolué au contact des danseurs de sa propre compagnie, des interprètes rompus à son travail, avec lesquels une complicité artistique s’est établie au cours des années et des créations successives.

 

 

Pièce pour 24 danseurs

 

Durée

90 minutes

 

Chorégraphie

Angelin Preljocaj

 

Décor

Enki Bilal

 

Costumes

Enki Bilal et Fred Sathal

 

Musique

Serge Prokofiev Roméo et Juliette, Opus.64

 

Interprétation

Boston Symphony Orchestra

 

Sous la direction de

Seiji Ozawa

 

Création sonore

Goran Vejvoda

 

Lumière

Jacques Chatelet

 

Décors

Atelier décor Alain Grenet

 

Costumes

Pascale et Stéphane Richy - Le Chat Botté Costumier

 

Choréologue

Dany Lévêque

 

Coproduction

Théâtre de St Quentin en Yvelines

La Coursive - Scène nationale de La Rochelle

Les Gémeaux - Sceaux-scène nationale

Théâtre de la Ville-Paris

Fondation Paribas

Festival Danse à Aix

 

Chorégraphie primée aux "Victoires de la Musique" 1997


Imprimer