accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

© Gadi Dagon
media/pavillon_noir/13_14_spectacle0_sadeh21_fr.jpg

« Ohad Naharin est l'un des chorégraphes
les plus importants d'aujourd'hui.
Tout le ramène au corps, sa vulnérabilité et sa puissance...
»
 

Le Figaro, 16 avril 2013





L’ombre de Stanley Kubrick et de son Odyssée de l’espace plane sur Sadeh 21, mais si le cinéaste nous projette dans le temps, le chorégraphe nous embarque dans un voyage du corps. Plus encore, son odyssée est une invitation à vivre une expérience « irradiante et radioactive, dangereuse et excitante ». Avec sa puissance d’évocation et son énergie transcendante, il emporte ses dix-huit danseurs dans un tourbillon d’émotions et de sensations, et aucun ne résiste au plaisir d’offrir une danse aussi instinctive que dessinée, et aussi sensuelle. Ohad Naharin parvient à créer l’inimaginable, à savoir une chorégraphie cinématographique portée par une musique qui paralyse et qui captive ! À certains moments frénétiques, la danse se fait aussi plus crue et plus intime quand, au commencement, dans un silence absolu, chaque danseur marche sur scène pour se présenter. Non pas avec des mots mais avec de mini impulsions organiques provenant de la profondeur de leur corps, ce fameux langage « Gaga » inventé par le chorégraphe et interprété de manière unique et spécifique par chaque danseur.


C’est par l’étude de la musique que Ohad Naharin découvre la danse et fait ses premiers entrechats… Il intègre la Batsheva Dance Company dirigée alors par Martha Graham, pour y revenir en 1990 en qualité de directeur artistique, puis en 2003 comme chorégraphe permanent. Entre-temps il se forme à la prestigieuse Juilliard School et chez Béjart, au sein de sa troupe Mudra. Riche d’une vingtaine de pièces, son répertoire est interprété par sa compagnie et l’Ensemble Junior, mais également par des ballets internationaux comme le Nederlands Dans Theater 2.


Création 2011 Pièce pour 18 danseurs Scénographie et lumières Avi Yona Boeno (Bambi) Bande-son Maxim Waratt Costumes Ariel Cohen Conception sous-titres Raz Friedman Musiques Autechre & The Hafler Trio, David Darling, Brian Eno & Harold Budd, Jun Miyake, La Clé, Brian Eno, Johann Pachelbel, Angelo Badalamenti En hommage à Noa Eshkol (1924-2007) 
Production Batsheva Dance Company Coproduction Michael Sela Fund for Development of Young Artists, Israel Festival (Jerusalem), Luminato, Toronto Festival of Arts & Creativity




AUTOUR DU SPECTACLE

VIDÉODANSE

Let's dance ! Israël et la danse contemporaine
un film de Gabriel Bibliowicz et Efrat Amit, 2010
Du mardi 10 au samedi 14 décembre 2013 de 15h à 18h
Studio Bossatti - Entrée libre


Imprimer




THÉÂTRE
PAVILLON NOIR


VENDREDI
13 DÉCEMBRE 2013
20H30

SAMEDI
14 DÉCEMBRE 2013
19H30

DIMANCHE
15 DÉCEMBRE 2013
15H

DURÉE 1H15


CAT. A :
25 € / 20 € / 17 € / 15 € / 10 €

À PARTIR DE 9 ANS



DANS LE CADRE DE


AVEC LE SOUTIEN DU CONSULAT
GÉNÉRAL D'ISRAËL À MARSEILLE