accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

© Gadi Dagon / Batsheva Dance Company
media/pavillon_noir/15_16_ohad_naharin_titre_3.jpg


« Ce contact intime avec l'énergie et les séductions
de la danse fait vibrer.
»


Le Figaro, 16 avril 2013




Quand les danseurs déboulent sur scène, un vent de folie joyeuse et contagieuse s’empare du public ! Jupettes plissées écossais et bas résilles troués pour les filles, joggings noirs pour les garçons et chemisettes blanches unisexes pour tous : la troupe est prête à transformer le spectacle en « show » festif et généreux. Ça chante à pleins poumons, ça regarde le public droit dans les yeux, ça bondit en tous sens et même ça grimace drôlement. Bref, quelques minutes seulement suffisent à faire tomber les barrières traditionnelles entre artistes et spectateurs au point de voir les moins timides se lever et danser en chœur… Ohad Naharin a fait de sa pièce Kamuyot une aventure commune et une expérience unique : être au plus près des danseurs jusqu’à se laisser emporter par la vague déferlante, débordante d’énergie et de frénésie rythmique. Une vague comme une tornade amplifiée par les sonorités éclectiques de la bande-son qui croise la pop japonaise, le reggae ou les musiques de séries cultes. Entre deux secousses explosives, où l’on retrouve toute la puissance expressive des chorégraphies de Ohad Naharin, quelques séquences immobiles et silencieuses forment des virgules propices à l’émotion pure. L’exubérance collective cède sa place au recueillement et la performance se déleste de ses attributs au profit d’une danse purement interactive. Un moment de communion partagée.

Entre Ohad Naharin et la Batsheva Dance Company, c’est une longue histoire : il fut d’abord interprète au temps où la compagnie était dirigée par Martha Graham, puis directeur artistique à partir de 1990. Riche de près de trentes pièces régulièrement auréolées de prix internationaux, son répertoire est joué par la compagnie, le Batsheva - Jeune Ensemble et de prestigieux ballets dont le Nederlands Dans Theater 2.


Création 2003 Pièce pour 14 danseurs Chorégraphie et direction artistique Ohad Naharin Création sonore Dudi Bell Musiques Yapoos, Takagi Masakatsu, Ogurusu norihide, Drummatic, Fonica, Yuzu Kako, Lou Reed, Bobby Freeman, Nakagawa Takashi, Isolated Audio Players, Roletta Secohan, Flower Companyz, L.V. Beethoven, Tsipi Fleicher, John Tavener, The Ventures, Pan Sonic, The Aqua Velvets, Cirrus, Roberto Pregadio-Claudia, Boss Phobie, Haim Laroz Costumes Sharon Eyal et Alla Eisenberg



AUTOUR DU SPECTACLE

STAGE DE DANSE "GAGA" ET RÉPERTOIRE
Dimanche 28 février 2016 de 10h à 12h
Niveau avancé - 20 € / 30 €



Imprimer



GRAND STUDIO
PAVILLON NOIR

VENDREDI
26 FÉVRIER 2016
14H30 ET 19H30

SAMEDI
27 FÉVRIER 2016
14H30 ET 19H30

DIMANCHE
28 FÉVRIER 2016
14H ET 17H


DURÉE 55 MIN


CAT. A :
25 € / 20 € / 18 € / 10 €


À PARTIR DE 6 ANS


AVEC LE SOUTIEN DU CONSULAT
GÉNÉRAL D'ISRAËL À MARSEILLE




ACCESSIBILITÉ