accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

© Aglaé Bory
media/pavillon_noir/16_17_Titre2_BORY


« Aurélien Bory et Kaori Ito
touchent une fois de plus en plein cœur.
»

Les Échos, 22 décembre 2014






Aurélien Bory fait partie de ces artistes capables d’inventer une pièce de groupe - on se souvient du spirituel Azimut pour le Groupe acrobatique de Tanger en 2013 - ou un solo avec le même sens de la calligraphie spatiale. Pour preuve la pièce Plexus écrite pour la danseuse Kaori Ito comme « le portrait de son corps ». Un corps traversé par le déracinement, l’éloignement, les rencontres, les tensions, les esthétiques des chorégraphes avec lesquelles elle a travaillé : d’abord au Japon, puis à New York où elle s’est formée, et en Europe où elle s’est produite auprès de Philippe Decouflé, Angelin Preljocaj, James Thierrée ou Alain Platel. Ce sont ces traces d’une danse plurielle, vécue de l’intérieur, que le solo extériorise pour créer un dialogue avec le monde extérieur. Pour ce portrait en creux, fantasmé ou rêvé, le metteur en scène a serti un bijou autour de son corps, une pure magie visuelle née du mariage insolite du théâtre optique, de l’art de la marionnette et du cinéma. Enveloppée de cinq mille fils en nylon, mouvants et ondoyants, elle est femme-pantin, fantôme autant qu’étoile, prisonnière consentante d’un monde en noir et en lumières. Contrainte par le dispositif qui l’empêche de danser et par l’espace qui la condamne à la lenteur, elle semble avoir toujours dansé dans les fils, libre de s’échapper par la voie des airs… Dans ce solo mystérieux et envoûtant, dont l’origine latine signifie « entrelacement », Kaori Ito est plus vivante que jamais malgré sa lente disparition.

Avec sa Compagnie 111 créée en 2000 à Toulouse, Aurélien Bory développe un « théâtre physique » à la croisée du théâtre, du cirque, de la danse, des arts visuels, de la musique… Le solo Plexus, Prix International Applausej Joan German Schroeder de la FAD Sebastià Gasch de Barcelone, fait partie d’une série de portraits de femmes commencée en 2008 avec Stéphanie Fuster dans Questcequetudeviens ?

Création 2012 Solo Conception, scénographie et mise en scène Aurélien Bory Chorégraphie Aurélien Bory et Kaori Ito Composition musicale Joan Cambon Lumières Arno Veyrat Plateau et manipulation Tristan Baudoin Sonorisation Stéphane Ley Costumes Sylvie Marcucci Conseil à la dramaturgie Taïcyr Fadel Conception du décor Pierre Dequivre Production Compagnie 111 - Aurélien Bory Coproduction Le Grand T théâtre de Loire Atlantique - Nantes, Théâtre Vidy - Lausanne, Théâtre de la Ville - Paris, Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, La Coursive scène nationale - La Rochelle, Agora pôle national des arts du cirque - Boulazac Résidences et répétitions Le Grand T théâtre de Loire Atlantique - Nantes, Théâtre Garonne scène européenne - Toulouse, Théâtre Vidy – Lausanne Aide L’Usine scène conventionnée pour les arts de la rue - Tournefeuille Toulouse Métropole



AUTOUR DU SPECTACLE

LES APÉROS DU SAMEDI
Venez partager un moment convivial autour d’un apéritif avant les spectacles de Christian Ubl (04 mars), Aurélien Bory (18 mars) et Christian Rizzo (25 mars). Verre offert en partenariat avec Château La Coste à partir de 18h30.

VIDÉODANSE

Du mardi 14 au samedi 18 mars 2017 de 15h à 18h - Entrée libre
Retours en images sur le travail d'Aurélien Bory au travers d'extraits de ses pièces et d'interviews.





Imprimer



THÉÂTRE
PAVILLON NOIR

VENDREDI
17 MARS 2017
20H30

LES APÉROS DU SAMEDI
SAMEDI
18 MARS 2017
19H30


DURÉE 1H


CAT. A : DE 10 € À 25 €

ACCESSIBILITÉ