accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

© Didier Grappe
media/pavillon_noir/16_17_Titre1_Maguy_Marin


« Avec BiT, Maguy Marin signe une de ses pièces
les plus folles et fortes. Un choc.
»

Le Monde, 11 novembre 2014





Tout le travail de Maguy Marin commence par là : le rythme, la durée, le temps. Un vrai ouvrage de dentelle invisible. De là nait le mouvement, puis le corps qui se fond dans le mouvement. BiT en est la quintessence : un concentré de flux et de reflux concordants ou discordants, de masses qui se forment autant que de solitudes. À l’inverse des œuvres précédentes, Salves, Umwelt, Description d’un combat ou encore Turba, où tous les interprètes dansaient dans la même pulsation, BiT joue sur le principe de la discorde, du sens contraire. Du décalage entre les danseurs, et du décalage des danseurs par rapport aux compositions du musicien et sound designer Charlie Aubry dont les matières sonores combinent nappes et rythmes. Une partition musique-danse savamment réglée et faussement improvisée qui produit un élan continu dans lequel le sextet se laisse glisser, comme happé par une force inconnue. Le son monte en vagues déferlantes, le rythme hypnotique s’intensifie, la course s’affole. C’est la débandade. Sur les planches à la pente glissante, la vie joyeuse et légère n’a qu’un temps. La désinvolture aussi. Et la farandole à l’esprit bon enfant tourne vite à l’orgie noire lorsqu’au zénith du carnaval, les masques tombent… La fin était inéluctable : les hommes se sont désunis en détruisant les liens qui les reliaient les uns aux autres. Acte de résistance, danse de la mémoire, cri d’alarme : Bit scande à toute allure un discours éminemment politique

Sur le site de la compagnie Maguy Marin, on peut lire : « Est dirigée par Maguy Marin. Rend des services aux artistes et propose des spectacles ». Une présentation sibylline mais qui donne le ton de son travail et de son engagement depuis la Maison des Arts de Créteil (1980-1990), la création du CCN Rillieux-la-Pape (1998-2011), un détour de trois ans à Toulouse et le retour à l’indépendance…

Création 2014 Pièce pour 6 danseurs Conception et chorégraphie Maguy Marin Lumières Alexandre Béneteaud Musique Charlie Aubry Décors et accessoires Louise Gros et Laura Pignon Costumes Nelly Geyres assistée de Raphaël Lo Bello Son Antoine Garry et Loïc Goubet Dispositif scénique Compagnie Maguy Marin Remerciement à Louise Mariotte Coproduction Théâtre Garonne - Scène européenne Toulouse, Théâtre de la Ville - Paris, Festival d’automne Paris, Monaco Dance Forum - Les Ballets de Monte-Carlo, Opéra de Lille, La Filature - Scène nationale de Mulhouse, Ballet du Nord - Centre Chorégraphique National de Roubaix Nord - Pas de Calais, Charleroi Danses - Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie Bruxelles, MC2: Grenoble, Théâtre de Nîmes - Scène conventionnée pour la danse contemporaine, Compagnie Maguy Marin Soutien Biennale de la danse de Lyon, Théâtre National Populaire Villeurbanne Aide à la création Adami

AUTOUR DU SPECTACLE

SOIRÉE DES ENFANTS
(
De 6 ans à 10 ans)
Samedi 13 mai 2017 à 19h15
Pendant le spectacle, Valia de Kid & Sens accueille vos enfants pour un atelier créatif - 5 €





Imprimer



THÉÂTRE
PAVILLON NOIR

VENDREDI
12 MAI 2017
20H30

SAMEDI
13 MAI 2017
19H30


DURÉE 1H


CAT. A :
DE 10 € À 25 €

ACCESSIBILITÉ