accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

@ Jacques-Yves Gucia / Olivier Goirand
media/pavillon_noir/16_17_Titre1_MEDICI_ANTELO_BAZIN.jpg










« Katia Medici apporte bien plus que son talent de comédienne et c’est ce qui la rend émouvante.»

Mondesfrancophones.com, 03 octobre 2014



Les images filmées en nuances de gris comme le miroir d’une âme en détresse, la musique « baroque », la lumière presque vacillante, la voix off extraite de L’exposition de Nathalie Léger : dans cet univers évocateur de la comtesse de Castiglione, « artiste sans œuvre » du XIXème siècle, de sa beauté, son abyssal narcissisme et sa déchéance programmée, il y a Katia Medici et son travail sur l’intériorité. Il y a sa danse à l’affût pour mieux révéler la mise en abîme de l’aristocrate, et sa gestuelle de plus en plus épuisée en écho à la chair vieillissante. Inexorablement… La Castiglione, chute d’une comtesse…, un solo cousu main par Katia Medici à la manière d’une photographie de Pierson.

Interprète au cinéma et au théâtre, l’artiste italienne Katia Medici est chorégraphe et performeuse. Elle a dansé pour Régine Chopinot, Angelin Preljocaj, Camilla Saraceni, et dans toutes les pièces de Christophe Haleb (compagnie La Zouze) avec lequel elle co-signe les chorégraphies depuis 2002.

Création 2014 Solo Chorégraphie et interprétation Katia Medici Scénographie et costumes Montserrat Casanova Musique Laurent Petitgand Images Laurent Larivière Lumières Christophe Schaeffer Texte Nathalie Léger, Laure Fardoulis Technique vidéo Gaïa Rase Assistante chorégraphie Silvia Sella Coproduction CDC du Val de Marne - La Briqueterie Soutien DRAC Île-de-France, SACD Accueil studio CDC du Val de Marne - La Briqueterie, Le Générateur de Gentilly Remerciements à Virginie Viard, Maison Chanel






« Dans ce spectacle acrobatique et parfois violent, le sens de l'humour se déploie pour apporter un regard brillant et ironique sur le sujet des relations affectives.»

Masteatro.com, 08 octobre 2014



Les volutes musicales de Louis Armstrong, Cinematic Orchestra et Kid Koala enveloppent les corps dansants de Candelaria Antelo et Arthur Bernard Bazin dans le duo Je Te Haime. Tandem indissociable depuis Te odiero en 2011 jusqu’à ce deuxième opus en forme de déclaration : « je te hais, je t’aime, et peu à peu je te connais ». Une histoire sensuelle et animale, d’épidermes tannés de semaines en années, de séparations et de rencontres, d’instants d’osmose et de chemins de traverse où cohabitent des sentiments contraires, entre harmonie et désaccord… Présentée pour la première fois fin 2013, Je Te Haime a reçu le Prix du meilleur spectacle de danse à la Feria Internacional de Teatro y Danza de Huesca en Espagne.

Candelaria Antelo et Arthur Bernard Bazin se rencontrent avec Discordio, remportant ainsi leur premier concours chorégraphique. L’année suivante il entreprennent le projet Te odiero et baptisent ensuite leur compagnie HURyCAN marquée par la chorégraphie Je te haime. Les deux créations seront récompensées à de multiples reprises et programmées dans le monde entier.

Création 2013 Duo Chorégraphie Candelaria Antelo & Arthur Bernard Bazin Musique Louis Armstrong Basin Street Blues, Cinematic Orchestra The Fear Theme, Kid Koala Basin Street Blues Lumières Cristina Libertad Bolivar Recomposition musicale Candelaria Antelo Assistant à la dramaturgie Martin Vaamonde



Imprimer



GRAND STUDIO
PAVILLON NOIR

JEUDI
13 OCTOBRE 2016
20H30

VENDREDI
14 OCTOBRE 2016
20H30

SAMEDI
15 OCTOBRE 2016
19H30


DURÉE 1H15


CAT. B : DE 8 € À 20 €


ACCESSIBILITÉ