accueil > pavillon noir > spectacles
|Page suivante

© Jacques Demarcq
media/pavillon_noir/17_18_TITRE_Alioune_Diagne_FR_okok.jpg

Inspirée par les mythes et histoires de Léopold Sédar Senghor, une grande aventure qui mène les spectateurs de la brousse jusqu’aux hauteurs du ciel.


Pour cette nouvelle création, Alioune Diagne s’inspire du conte sénégalais de Leuk-le-Lièvre, personnage qui ressemble au Renart des fables médiévales d’Europe : il est malin, blagueur, parfois un peu naïf et surtout, en plein parcours initiatique. Quand on n’est pas grand, il faut être malin ! Il part en voyage à la découverte du monde et, sur son chemin, croisera une foultitude d’animaux : Bouki-l’hyène, Anansi-l’araignée, Mbott-la-grenouille, et puis un pélican, et puis… Au fur et à mesure de son périple, ses rencontres étonnantes pimenteront son apprentissage et lui apprendront beaucoup sur les choses de la vie et sur lui-même ! Jusqu’à retourner chez lui… « La pantomime c’est des gestes, des mouvements. C’est le corps qui bouge, le visage qui joue, les mains. C’est l’acteur en tant que tel sur scène et cela devient de la danse » confie Alioune Diagne qui, à travers cette forme théâtralisée, raconte une belle histoire et évoque la vie des danseurs sénégalais qui doivent être inventifs et rusés pour poursuivre leur formation artistique et travailler pour subvenir aux nécessités quotidiennes. Leuk-le-lièvre, s’il n’est pas riche, est curieux, avide de rencontres et croit en son destin. Sur le plateau, la parabole se concrétise dans un duo, interprété par Jules Romain Djihounouck et Roger Sarr, à la danse imagée, pulsée, empruntée au hip-hop, au breakdance, au popping et au locking. Si la parole est « ancestrale », la danse est contemporaine. Si le décor initial de la savane est présent, il se superpose à l’environnement bruyant et rythmé des métropoles africaines. Bref, Leuk-le-lièvre court toujours… de la brousse à Dakar !

En résidence au Pavillon Noir en 2012 pour
Banlieue et en 2015 pour Siki, Alioune Diagne est de retour avec son dernier-né, Leuk-le-lièvre. Le chorégraphe, formé auprès des grandes figures de la danse contemporaine africaine (Salia nï Seydou au Burkina Faso, Kettly Noël au Mali, Germaine Acogny, Ciré Béye et Hardo Ka au Sénégal) a interprété le solo Flora de Kenzo Kusuda et dansé dans Fagaala de Germaine Acogny. En décembre 2012, il a reçu le Prix d’excellence du Conseil régional de Saint-Louis pour son association Diagn’Art qui porte son Festival international Duo Solo Danse et sa compagnie.

Création 2017
Duo Concept et chorégraphie Alioune Diagne Musique Ibaaku Regard extérieur Salia Sanou, Rose Guinard Production Compagnie Diagn’Art


AUTOUR DU SPECTACLE


ATELIER ART PLASTIQUE
ENF
ANTS DE 6 À 10 ANS

Samedi 27 janvier 2018 à 15h30 et 17h30
Pendant le spectacle, Valia de Kid & Sens accueille vos enfants pour un atelier créatif - 5 €


Imprimer




GRAND STUDIO
PAVILLON NOIR

MARDI
23 JANVIER 2018

10H et 14H30

MERCREDI
24 JANVIER 2018

10H ET 14H30

JEUDI
25 JANVIER 2018

10H ET 14H15

VENDREDI
26 JANVIER 2018
10H ET 14H15

SAMEDI
27 JANVIER 2018

14H30 ET 16H30

DURÉE 45 MIN

CAT. B : DE 8 € À 20 €


À PARTIR DE 5 ANS




ACCESSIBILITÉ