accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

LIFT © Gregory Batardon
media/pavillon_noir/17_18_Titre_Trefeli_FR_okok.jpg


Torsions, grands sauts, entrelacements de jambes qui dessinent l’espace : tout se croise en un spectacle explosif et étonnant.




Alors que le public s’installe et faisant fi du brouhaha ambiant, les danseurs de la compagnie József Trefeli sont déjà à l’œuvre sur la musique de Frédérique Jarabo. Lancinante et répétitive pour JINX 103, remuante et enivrante pour LIFT. L’une et l’autre pierres angu-laires des chorégraphies. József Trefeli a trouvé un sol commun avec Gábor Varga pour revisiter au temps présent les danses tradition-nelles hongroises, proche des anciens branles, et créer ensemble JINX 103. Gábor Varga et Gyula Cserepes, qui interprèteront cette fois le duo, liés l’un à l’autre comme enrubannés, explorent en miroir l’espace de jeu, l’espace de contact, l’espace d’attachement dans une succession de frictions inédites ; ils dessinent d’étranges figures géométriques contraignantes pour mieux s’en libérer ensuite. Vient alors le temps de l’impulsion et de la rythmique retrouvées, à l’unis-son. Frappes au sol, percussions corporelles soutenues, corps sous tension, les voici traversés par la mémoire de gestes ancestraux mais affranchis des attributs folkloriques. Leur conversation puise sa force dans les rituels originels tout en inventant une nouvelle langue, à l’instar de LIFT créée « comme une réaction ou une suite naturelle » au duo. Ici, le travail extrêmement physique du quatuor masculin (József Trefeli, Mike Winter, Amaury Réot, Carl Staff) est basé sur l’adrénaline produite par la prise de risques et la réactivité des dan-seurs aux défis techniques et esthétiques imposés par József Trefeli et Mike Winter : portés complexes, mouvements exagérément acro-batiques, apparente nonchalance. Le double programme présenté par le Pavillon Noir n’est pas une coïncidence : c’est une évidence.

Australien d’origine hongroise, József Trefeli travaille à Genève depuis 1996. Il crée toutes les formes, du solo aux pièces pour 50 interprètes, et dans tous les styles, danse contemporaine, cabaret, comédie musicale, opéra, clip vidéo, cinéma ou théâtre.Danseur et chorégraphe hongrois, Gábor Varga a travaillé en Belgique avec Anne Teresa De Keersmaeker, David Zambrano, Michèle Anne De Mey, Thomas Hauert… Aujourd’hui installé à Genève, il collabore avec les compagnies Alias, József Trefeli et Gilles Jobin. Mike Winter, chorégraphe et danseur d’origine galloise, collabore aujourd’hui en Suisse avec Guilherme Botelho, Philippe Saire, József Trefeli et a été associé à Pina Bausch, Lloyd Newson, Marina Abramovic…


JINX 103
Création 2011 Duo Concept et chorégraphie József Trefeli, Gábor Varga Musique Frédérique Jarabo Avec le soutien de DC Département de la Culture de la Ville de Genève, DIP Département de l’Instruction Publique de l’État de Genève, Corodis, La Loterie Romande, Prohelvetia Suisse, Johannesburg et Egypte, La Ville de Carouge, RESO Suisse & Fête de la Danse - Genève

LIFT
Création 2013 Pièce pour 4 danseurs Concept et chorégraphie József Trefeli, Mike Winter Musique Frédérique Jarabo


Imprimer




GRAND STUDIO
PAVILLON NOIR

JEUDI
08 FÉVRIER 2018

20H30

VENDREDI
09 FÉVRIER 2018

20H30

DURÉE 1H10

CAT. B : DE 8 € À 20 €


ACCESSIBILITÉ