accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

Dust © Jubal Batisti
media/pavillon_noir/17_18_Roderick_George_FR.jpg


Nouvelle bataille de Roderick George : danser pour entrer en résistance en inventant une autobiographie chorégraphique à portée universelle.




Houston, Texas, Roderick George, seul étudiant noir dans les ballets. À la croisée des cultures, entre la danse classique blanche et la communauté noire. Fort de cette lutte intrinsèque à ses années de jeunesse, Roderick George revisite son histoire à l’aune de sa pratique, de son parcours, de ses expériences. De son insatiable curiosité pour la danse classique traditionnelle, la culture hip-hop, les acrobaties aériennes, la danse contemporaine qu’il entremêle avec superbe pour écrire « sa » danse. Plurielle et rebelle. Fleshless Beast en est un pur exemple : un acte de résistance contre la construction binaire de la société où l’homme doit éternellement choisir entre le noir et le blanc, oui et non, ce qui est bon ou mal. Dans cette nouvelle aventure collaborative, il témoigne de son engagement en faveur de la pluralité d’identités et de valeurs, met en jeu les relations entre les corps et la musique composée par le Dj LOTIC (J’Kerian Morgan). Il explore la dualité corps-son pour mieux déconstruire la binarité noir-blanc, rationalité-irrationalité, intuition-savoir, art noble-art populaire. Et esquisse une trame narrative avec son vocabulaire délibérément polymorphe axé sur la vitalité et l’énergie des danseurs, sur la puissance des ondes sonores, entrainés ensemble dans un mouvement de flux et de reflux incessant… au point que la composition musicale impacte la performance elle-même. Plus de hiérarchie, plus de partition, plus de sécession !

Le chorégraphe-performer Roderick George, formé au Houston Ballet Academy et à l’école d’Alvin Ailey, interprète du Cedar Lake Contemporary Ballet, du Ballet de Bâle puis de la compagnie de William Forsythe, est passé de l’autre côté du miroir : la chorégraphie, mêlant avec virtuosité l’expression urbaine du hip-hop et la technique du ballet classique. Une démarche fondée sur la règle des « trois C » : Créativité, Changement et Challenge. Le Pavillon Noir l’a accueilli en 2016 avec
Dust.

Création 2017
Pièce pour 6 danseurs Chorégraphie, scénographie et costumes Roderick George Musique LOTIC (J’Kerian Morgan) Lumières Tanja Rühl


Imprimer




THÉÂTRE
PAVILLON NOIR

VENDREDI
20 AVRIL 2018

20H30

SAMEDI
21 AVRIL 2018

19H30

DURÉE 50 MIN

CAT. A : DE 10 € À 25 €








ACCESSIBILITÉ