accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

© André Le Corre
media/pavillon_noir/18_19_titre_Sharon_Eyal.jpg


Entre rave party et Balanchine, un ballet mécanique aux unissons obsédants, une lutte dansée
pour un dénouement lumineux.

Lauréat du prix FEDORA - Van Cleef & Arpels Prize 2017.



À la fin de la première de Love Chapter 2, le public se leva tel un seul homme, ovationnant les artistes comme après un concert de rock ! Sharon Eyal et Gai Behar savent « enflammer » une salle, avec une troupe soudée à l’extrême. Les sons obsédants et envoûtants d’Ori Lichtik exercent ici un pouvoir absolu sur les danseurs, leurs corps étant mus d’une énergie combative et potentiellement ravageuse, mais contenue comme par une cocotte-minute. La haute pression sculpte chaque muscle, chaque torsion, chaque poing. Avec une maîtrise sans failles, Love Chapter 2 se lance sur des développés qui ne renient pas l’héritage d’un certain Balanchine, pour aller vers l’effervescence d’une rave party. A l’instar d’OCD Love, succès précédent de Sharon Eyal et Gai Behar, il est ici question d’une histoire d’amour et de troubles obsessionnels compulsifs, à partir d’un poème slam de l’Américain Neil Hilborn. Mais nous sommes sur le chemin de la lumière, grâce à une volonté de fer, mise en jeu avec fulgurance. Une libération !


Comme tous les grands chorégraphes israéliens, Sharon Eyal a été interprète dans la Batsheva Dance company, sous la direction d’Ohad Naharin. En 2003, elle en devient la codirectrice. En 2013, elle fonde la compagnie L-E-V avec Gai Behar, égérie de la vie nocturne de Tel Aviv. Invitée à chorégraphier à la Batsheva comme à l’international, Sharon Eyal développe un registre audacieux, une danse proche de l’expressionisme, portée par des unissons vigoureusement stylisés.


Love Chapter 2 Création 2017 Pièce pour 5 danseurs Chorégraphie Sharon Eyal en collaboration avec  Gai Behar Interprétation Gon Biran, Rebecca Hytting, Mariko Kakizaki, Darren Devaney, Keren Lurie Pardes Musique live Ori Lichtik Lumières Alon Cohen Costumes Odelia Arnold, Hytting, Gon Biran Confection costumes Odelia Arnold Direction artistique Alon Cohen assisté de Baruch Shpigelman Répétiteur Leo Lerus Coproduction Festival Montpellier Danse, Sadler’s Wells - Londres, Julidans-Stadsschouwburg Amsterdam, Theater Freiburg - Fribourg-en-Brisgau, Steps Dance Festival - Suisse, RomaEuropa - Italie








Imprimer




THÉÂTRE
PAVILLON NOIR

MARDI
30 OCTOBRE 2018

20H

MERCREDI
31 OCTOBRE 2018

20H

DURÉE 55 MIN

CAT. A : DE 10 € À 25 €

DANS LE CADRE DE LA SAISON
FRANCE ISRAËL 2018




ACCESSIBILITÉ