accueil > pavillon noir > spectacles
Page précédente|Page suivante

© Sebastian Greuner
media/pavillon_noir/18_19_titre_anna_huber.jpg


S’exposer pour devenir invisible : Anna Huber, ou la tentative paradoxale de danser le regard sur soi.
Sans discours et sans concessions.



Il y a vingt ans, Anna Huber créa ce classique moderne, devenu une référence incontournable de la post-nouvelle danse. La preuve : elle tourne toujours, dans tous les sens du terme. Sur un carré réfléchissant, entourée du public, elle oscille et relie les extrêmes : sujet/objet, regardante/regardée, exhibition/invisibilité. Le titre, unsichtbarst, est un néologisme paradoxal, le superlatif d’un absolu. Comme si « invisible » permettait un comparatif ou une gradation…
Parfois Anna Huber s’arrête pour regarder le public, quand elle ausculte son corps par les plis de son costume, par le toucher, par son reflet au sol ou dans le regard des spectateurs, surgit cette étrangeté qui remet en cause la compréhension de soi et du monde. La personne intime se confond avec la personne publique, à la manière d’une sculpture figurative ou, justement, d’une danseuse. À la fois réelle et artefact, elle sort tout droit de l’imagination. Elle joue sur la visibilité et la disparation, et c’est bien pour cela que nous ne pouvons la quitter des yeux.


Anna Huber travaille à la lisière entre danse et arts plastiques, réunissant l’empathie et l’intensité de la danse et l’abstraction de l’art contemporain. En 1989, la Suisse-Allemande s’établit à Berlin, mais continue à être activement soutenue par les institutions helvétiques. Ses vingt-six créations depuis 1993 incluent des solos, des collaborations avec des chorégraphes et artistes internationaux, des pièces de groupe et des projets interdisciplinaires et in situ. Elle a reçu de nombreux prix notamment le Prix de Chorégraphie et Danse Suisse 2010, le prestigieux Hans-Reinhard Ring 2002 et la distinction de la société Mary Wigman.


Unsichtbarst Création 1998 Solo Conception, chorégraphie et interprétation Anna Huber Scénographie et lumières Thilo Reuther Musique Wolfgang Bley-Borkowski Costumes Inge Zysk Production annahuber.compagnie Soutien Kultur Stadt Bern, Amt fur Kultur des Kantons Bern, Pro Helvetia Swiss Arts Council, Senatsverwaltung fur Wissenschaft, Forschung und Kultur Berlin, Nationalgalerie im Hamburger Bahnhof /Museum fur Gegenwart Berlin



Imprimer




GRAND STUDIO
PAVILLON NOIR

MARDI
16 AVRIL 2019

20H

MERCREDI
17 AVRIL 2019

20H

DURÉE 1H

CAT. B : DE 8 € À 20 €




ACCESSIBILITÉ