accueil > pavillon noir > résidences
Page précédente|Page suivante

© Marie-Aimée Mercier
media/pavillon_noir/12_13_residence_Hervekoubi_titre3.jpg

Artiste en résidence en janvier 2013.
Création 
au Pavillon Noir
jeudi 31 janvier et vendredi 01 février 2013


Docteur en pharmacie, pharmacien biologiste, Hervé Koubi mène de front une carrière de danseur et des études à l’Université d’Aix-Marseille. Formé chez Rosella Hightower puis à l’Opéra de Marseille, il intègre diverses compagnies (Claude Brumachon, Karine Saporta...) avant de créer en 2000 son premier projet Le Golem. Pour chacune de ses pièces, il collabore avec d’autres artistes, auteurs, musiciens. D’origine algérienne, ce qu’il ne découvre qu’à l’âge de 25 ans, il entame une recherche sur la notion de trace et se retrouve sur le continent africain où il travaille avec des danseurs ivoiriens puis algériens.






En 2009, Hervé Koubi organisait une audition à Alger pour le début d’un travail qui aboutit aujourd’hui à la création de Ce que le jour doit à la nuit. Comme le jeune garçon, héros ordinaire du roman éponyme de Yasmina Khadra, balloté d’une famille à une autre, Hervé Koubi part en explorateur de sa propre histoire qui croise celle avec un grand H. « C’est tel un orientaliste du XIXème siècle venu en Algérie pour donner vie à ses rêves d’Orient que je voudrais donner vie à mes rêves d’enfant né en France, et qui n’a découvert que sur le tard ses véritables origines et celles de ses deux parents, algériens de souche ».

Douze danseurs algériens et burkinabais, la plupart venus de la danse de rue, du hip hop, ont fourni l’énergie nécessaire à ce projet. Nourri des dentelles de pierre de l’architecture islamique, Hervé Koubi trace son propre chemin, fait d’enchevêtrement, de tissage complexe. « La dentelle, précise-t-il, lui qui a toujours été fasciné par le dessin, est avant tout une manière de créer le jour, le jour dans un tissu, le jour dans la matière...le jour dans mon histoire... ». Ce que le jour doit à la nuit est dans son titre même un bouleversement du temps et une histoire de liens.



Imprimer

THÉÂTRE
PAVILLON NOIR

Jeudi
31 janvier 2013
20h30

Vendredi
01 février 2013
20h30



Cat. B : 20 € / 16 € / 12 € / 8 €

Durée 1h