accueil > pavillon noir > résidences
Page précédente|Page suivante

© Jean-Claude Carbonne
media/pavillon_noir/titre_ubl_residence_2006fr.jpg

Le projet CUBe voit le jour en 2001 suite au passage de Christian Ubl et de Caroline Blanc à la maison de la Danse d’Istres. Depuis 2004, CUBe se développe sous la direction et l’initiative de Christian UBL, dans une perspective de collaboration ouverte entre plusieurs artistes contemporains. Le chorégraphe a la volonté de proposer des espaces de recherche dans le mouvement, l´image, la musique, l´architecture, l´objectif étant de rassembler des énergies singulières pour questionner collectivement notre société. Christian Ubl fut notamment interprète auprès d’Abou Lagraa, Michel Kelemenis, Les Carnets Bagouet, Daniel Dobbels, Christiane Blaise, Robert Seyfried, Delphine Gaud et Thomas Lebrun.



Ersatztrip


"L’homme désire l’éternité, mais il ne peut avoir que son ersatz : l’instant de l’extase".


Milan Kundera


Le travail de la scène, en lui-même, traite incontestablement de l’expression humaine qui se remplace et se substitue à la réalité.


ErsatZtrip sera une pièce de groupe, inventée avec l’aide des collaborateurs et des danseurs. L’esthétique recherchée est un climat chorégraphique à la fois plastique et énergétique : des corps pris pour eux-mêmes et remplacés par l’énergie, l’empreinte de l’autre.


La danse est l’art de l’altérité : elle y inscrit et y trouve son climat, son identité, son langage.

L’autre en tant que corps-matière, sensation, émotion, image, énergie. Au sein d’une représentation vivante - elle-même espace de remplacement d’une esthétique vivante - l’interprète est le filtre qui conduit vers la thématique de l’ersatz. Par sa définition, ce terme renvoie à une qualité moindre, mais aussi à un espace futur appelé « progrès » ou « invention ».


Un trip qui se déclame en chair et en muscles. Il y aura quatre corps danseurs et trois corps non-danseurs, mais pas forcément de symétrie. Il n‘y aura pas de hiérarchie entre les corps, ni de jugement ou d’interrogation sur leur présence. Il s’agira de regrouper des corps différents, de les mêler ponctuellement pour y trouver des espaces libres. Souvent, les corps héroïques surgissent de corps abstraits et flous, de corps sans visage mais forts en expression et densité. Un désir, une extase, une pensée, une action, une présence : un ersatz !


Ersatz est un mot franco-allemand qui a connu un essor dans l’après-guerre. Suite à leur raréfaction, de nouveaux produits et cadres de vie sont inventés. À cette époque, il s’agissait de trouver une solution de remplacement efficace à un objet ou un besoin original. Le réel est alors devenu une forme dénaturée de l’original. Et l’invention, l’essence principale de l’ersatz. Tout est remplaçable, interchangeable, mais ce n'est pas une raison pour piétiner la singularité.


Ersatz(trip) de notre société. Nous sommes originaux et uniques, mais parfois nous nous sentons moindre ». Ce terme implique une comparaison à quelque chose de connu qui nous fait, au plus profond de notre être, désirer l’inconnu.


Christian Ubl (©Avril 2006)



Distribution


Pièce pour 7 danseurs


Conception générale / Chorégraphie

Christian UBL


Danseurs

Caroline Blanc, Fabrice Cattalano, Marianne Descamps, Emile Genoud, Fabienne Gras,

Matthieu Guenegou, Christian Ubl


Vidéo, images

Fabienne Gras


Installation, objets

Emile Genoud


Composition sonore / chant / interprétation

Fabrice Cattalano


Costumes

Pierre Canitrot


Lumières

Jean Baptiste Nehr


Coproductions

Ballet Preljocaj, Ballet National de Marseille


Coréalisation/résidence

La Schwankhalle, Brème - échange franco-allemand

Studio Kelemenis, Marseille - Le Pacifique, Grenoble



DRAC Provence-Alpes-Côtes d’Azur dans le cadre de l’aide à la création,

Ville d’Istres - Conseil régional Provence-Alpes-Côtes d’Azur

Conseil général Bouches-du-Rhône - Forum Autrichien, Paris


Imprimer

ARTISTE EN RÉSIDENCE
AU PAVILLON NOIR
DU 23 OCTOBRE
AU 30 NOVEMBRE 2006
 
 
CRÉATION

VENDREDI
01 DECEMBER 08
21H

1H