accueil > action culturelle > associations - entreprises
Page précédente|Page suivante

© Jean-Claude Carbonne
media/actions_culturelles/Hopital_titre.jpg

Septembre 2011 - janvier 2012

10 patients et soignants de l’Unité de traitement de la douleur / équipe mobile de soins palliatifs du Centre hospitalier du Pays d’Aix.


L’objectif de ce projet était d’expérimenter la danse dans le quotidien des soignants et patients de cette unité : la pratique de la danse peut-elle modifier la perception qu’ont les soignants autant que les patients de leurs contacts, échanges, rituels quotidiens ?  L’expérience artistique et créative mise à la portée de tout un chacun, basée sur le travail d’un chorégraphe autant que sur des gestes communs, permet-elle de redécouvrir les possibilités sensibles de son corps, de le réinvestir, de renouveler le sens des soins les plus banals pour en apprécier la dimension d’échange humain ?


Schéma 

10 ateliers chorégraphiques d’1heure chacun ont été dispensées par Guillaume Siard, responsable de la pédagogie au Ballet Preljocaj et ancien danseur, entre la salle de gymnastique du Centre hospitalier et les studios du Pavillon Noir.


Contenus

Les ateliers ont été basés sur l’exploration créative de tableaux de pièces du répertoire d’Angelin Preljocaj, notamment sur les duos travaillant le contact physique et les manipulations du corps de l’autre, caractéristiques du style du chorégraphe. Ces éléments ont été mis en rapport avec des recherches improvisées autour des gestes du quotidien des patients et soignants, en binôme.

Ce lien a été régulièrement effectué pour les participants notamment à travers la projection vidéo des extraits de chorégraphies d’Angelin Preljocaj à la fin des ateliers, afin d’élargir leur pratique et leur regard à l’univers chorégraphique.

De même, les participants ont découvert 3 duos d’Angelin Preljocaj en spectacle au Pavillon Noir en octobre 2011.


Traces

Les séances d’atelier ont été filmées par des étudiants vidéastes de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence, afin de documenter le travail effectué et d’en témoigner à travers un regard extérieur et artistique.

 

Point d’orgue du projet : le Symposium douleur, éthique et soins palliatifs

- 26 novembre 2011


Le film réalisé a été projeté au public lors du Symposium.

En amont, avant les débats en public de l’après-midi, une série d’interventions du G.U.I.D. (Groupe Urbain d’Intervention Dansée) du Ballet Preljocaj s’est produite dans différents espaces du Centre hospitalier (hall, couloirs…), pour sensibiliser le public (les patients, leurs familles, le personnel hospitalier) à cette démarche et à l’art chorégraphique.


Imprimer