accueil > action culturelle > coopération internationale
|Page suivante

© DR / JC Carbonne
media/pavillon_noir/artisteresidence.jpg

Depuis plusieurs années, le Ballet Preljocaj s’est engagé en faveur de l’accompagnement de danseurs africains en danse contemporaine en intervenant sur la formation en Afrique (École Internationale Irène Tassembédo au Burkina Faso, Festival Duo Solo Danse à Saint-Louis et École des Sables de Germaine Acogny au Sénégal) et en recevant des artistes au Pavillon Noir.

Depuis 2012, le Ballet Preljocaj est soutenu par la Fondation d’Entreprise Total dans le cadre du projet « Pour une danse contemporaine africaine : résidences de création et programmation ». L’objectif de ce partenariat est de donner de la visibilité aux compagnies africaines à travers des résidences d’artistes et la programmation de spectacles. De retour dans leur pays à l’issue de cette expérience, les artistes continuent d’être soutenus par la Fondation.

Les chorégraphes accueillis au Pavillon Noir suivent les cours des danseurs du Ballet Preljocaj, participent aux répétitions des spectacles ou intègrent le Groupe Urbain d’Intervention Dansée et travaillent sur leur création qu’ils présentent au public sur le plateau du Théâtre.



AU PAVILLON NOIR
LES ARTISTES EN RÉSIDENCE


ABDALAH OUSMANE YACOUBA (NIGER)
En résidence d’avril à juin 2015 pour la création de Sô-mali le 02 juin 2015

Abdalah Ousmane Yacouba était prédestiné à succéder à son grand-père en tant que grand marabout. Dans ce solo, il questionne à la fois le regard que l’on porte sur soi et l’influence d’autrui sur l’identité.

Originaire de Zinder au Niger, ce jeune danseur chorégraphe fait ses pre-miers pas en hip hop mais s’intéresse très vite à la danse traditionnelle contemporaine. Il s’est formé auprès d’Auguste Ouédraogo, Hind Benali, Léna Blou, Valérie Berger, Kettly Noël, Mathilde Monnier et Martin Kravitz.





ADONIS NEBIE (BURKINA FASO)
En résidence d’avril à juin 2015 pour la création de Spirit le 07 juillet 2015

Qu’en est-il lorsque le corps domine l’esprit, ou vice versa ? Dans cette création, Adonis Nebie pose  une réflexion sur ces deux éléments fondamentaux indissociables de l’être humain.

Originaire du Burkina Faso, Adonis Nebie intègre la compagnie Teguerer en 2001 et est interprète principal dans les pièces de Souleymane Porgo. Il prendra ensuite avec Siguie Sayouba et Kafando la direction de cette com-pagnie. Depuis 2004, il est interprète pour Irène Tassembédo.

 



Imprimer